Trouver son étoile (Reconversion professionnelle)

Trouver son Ikigaï : vivre de ce qui nous passionne

 

Je m’étais promis d’écrire de nouveau sur mon blog Fais briller ton étoile en ce début d’année 2018 : voici chose faite !

Et pour inaugurer cette reprise, j’ai choisi de vous présenter un livre qui m’a beaucoup plu, Trouver son Ikigaï, paru très récemment chez First Editions.

D’abord parce que j’adore son auteure, Christie Vanbremeersch !

Christie Vanbremeersch est consultante et formatrice en créativité, auteur de nombreux livres et du blog maviesansmoi.com, qu’elle alimente, comme elle le dit, un jour sur deux !

J’ai découvert Christie à travers l’un de ses livres, 35 repères pour mieux travailler de chez soi, que j’avais chroniqué sur le blog Zen & Organisée en mars 2012, et j’ai surtout dévoré un autre de ses livres, paru en 2015, Aujourd’hui, je choisis la joie. Je l’avais même contactée par email pour lui proposer une interview, qu’elle avait très gentiment accepté, et finalement, je n’ai pas pu trouver le temps, à cette époque, d’aller au bout de cette interview.

Je reviens au titre du livre dont je vais vous parler aujourd’hui : « Trouver son Ikigaï ».

L’Ikigaï, c’est LE concept à la mode du moment, le magazine Elle lui consacre deux pages dans son dernier numéro, le magazine « In the moment », le dernier Feel-Good qui vient de sortir en kiosque, lui consacre également un dossier, et les livres commencent à se multiplier dans les rayons, comme ça a été le cas il y a quelques mois avec le « Hygge », qui incarne le bonheur à la danoise, ou plus récemment le « Lagom » (que l’on pourrait traduire par « le juste équilibre » et qui correspond à l’art de vivre à la suédoise).

On a bien compris que les concepts venus d’ailleurs, que ce soit des pays scandinaves ou de la culture nippone, séduisent, voire fascinent, et boostent les ventes des livres et des magazines qui s’en font le relais.

 

Dans le magazine Elle, cette semaine

 

Dans le n°1 du nouveau magazine Feel good, In the moment

 

Personnellement, pour être tout à fait franche avec vous, je n’aime pas trop les effets de mode. Ca a plutôt tendance, en général, à me faire faire demi-tour et fuir très loin !

Il n’empêche… j’ai trouvé l’approche de Christie, comme d’habitude, tout à fait passionnante et c’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de vous en parler aujourd’hui !

L’ikigaï, c’est un terme japonais généralement traduit par « joie de vivre », « raison d’être », ou « mission de vie ».

C’est finalement ce que j’entends (et ce qui a motivé la création de ce blog, Fais briller ton étoile) « Trouver son étoile »

C’est ce que l’on pourrait également appeler « la raison de se lever le matin » pour les habitants d’Okinawa au Japon, célèbres, on le sait, pour leur longévité, leur bonne santé et leur joie de vivre.

L’Ikigaï fait en effet partie des six facteurs expliquant la longévité exceptionnelle des habitants d’Okinawa : en 2006, on estimait que les îles d’Okinawa comptaient près de 740 centenaires pour une population de 1,3 million.

Selon l’étude sur les centenaires d’Okinawa, menée par le docteur Makoto Suzuki, cela représente environ 50 centenaires pour 100 000 personnes, alors que dans la plupart des pays industrialisés, le rapport serait en moyenne de 15 pour 100 000 (chiffres tirés du livre de Christie Vanbremeersch).

Plus concrètement, l’Ikigaï est souvent matérialisé par un petit schéma (cf. plus bas), à la croisée de quatre chemins :

  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce que vous adorez faire
  • Vos talents
  • Ce pourquoi vous pouvez être payé

 

A la croisée de ce vous adorez faire et de vos talents, se trouve votre passion.

A la croisée de vos talents et de ce pourquoi vous pouvez être payé, se situe votre profession.

A la croisée de ce pourquoi vous pouvez être payé, se trouve votre vocation.

A la croisée de ce dont le monde a besoin et de ce que vous adorez faire, se trouve votre mission.

 

Et enfin, au centre, au cœur de tout ça, se loge votre Ikigaï, votre « raison de vous lever le matin » !

Mon Ikigaï à moi, par exemple, parce que je pense l’avoir trouvé depuis quelques années déjà, depuis 2010 plus exactement, c’est d’accompagner les femmes dans leur quête d’équilibre et de sens, c’est de les mettre en réflexion pour les amener vers des choix plus conscients et plus respectueux de leur écologie personnelle et surtout de les outiller, de les « armer », en quelque sorte, même si je n’aime pas ce terme, pour faire face au quotidien, en leur transmettant des ressources.

Et c’est exactement ainsi que je me considère : une passeuse de ressources, et ce, quel que soit finalement le moyen que j’utilise.

C’est véritablement la vision qui m’anime, c’est celle qui me porte au quotidien, que j’ai dans les tripes, et qui me fait me lever chaque matin, au-delà de ma famille et de mes enfants, évidemment.

Dans ce livre, Christie nous invite, donc, à trouver notre Ikigaï, avec de nombreux exercices pratiques à la clé, des interviews de personnes, hommes comme femmes, des « inspirateurs et inspiratrices brillants », je la cite, qui ont trouvé leur Ikigaï.

Elle les appelle d’ailleurs les « Ikigâtés », ceux qui ont trouvé un métier correspondant à leurs compétences, à ce qu’ils aiment faire, avec du sens et un revenu qui leur permet de vivre.

Mais ce livre s’adresse surtout à trois autres catégories :

  • Les « Ikifauchés », ceux qui aiment ce qu’ils font, qui le font bien, et pour qui ça a du sens et qui ne parviennent pas à en vivre.
  • Les « Ikennuyés », ceux qui font bien leur travail et en tirent une rémunération de correcte à bonne, mais s’ennuient profondément dans ce qu’ils font, ou alors souffrent du manque de sens de leur travail.
  • Et enfin, les « Ikistagnants », ceux qui dans leur travail ne sont gratifiés ni par l’argent, ni par le plaisir, ni par le sens, ceux qui éprouvent un vasouillement et une stagnation dans leur vie professionnelle.

Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces 3, voire même 4 catégories, je ne peux que vous recommander la lecture de ce livre !

Et cela ne gâche rien, le livre de Christie Vanbremeersch se déguste comme un bon gâteau au chocolat, tout y est délicieux, succulent, j’adore son écriture, comme toujours, bref, c’est, encore une fois, un vrai bonheur de la lire !

Trouver son Ikigaï, Christie Vanbremeersch (2018, First Editions) – 12,95 €


 

Copyright Oser rêver sa carrière – Marina Bourgeois

 

Si vous souhaitez enfin aller plus loin encore, je vous invite à vous inscrire à l’atelier de mon amie Marina Bourgeois, fondatrice d’Oser rêver sa carrière, « Trouver son Ikigaï : 3 heures d’immersion avec Caroline et Marina pour trouver votre raison de vous lever le matin ». Il s’agit d’un atelier en présentiel, sur Paris, à la Villa Bonne Nouvelle, d’une durée de  3 heures, réservé à 8 participant(e)s maximum, et durant lequel vous serez accompagné(e) pour trouver votre Ikigaï.

Le prix de l’atelier est de 55 €, je précise que je ne perçois aucune commission, évidemment, sur ces inscriptions et que je relaie simplement l’information, sur ma seule initiative, pour être la plus complète possible sur le sujet 🙂

Voilà, j’espère en tous les cas que je vous ai donné envie de découvrir le livre, et au-delà du livre, ou même de l’atelier de Marina Bourgeois, de chercher et surtout de trouver votre Ikigaï.

Et si vous l’avez trouvé, n’hésitez pas à le partager avec moi, ici via les commentaires !

Je vous souhaite un doux week-end et vous dis à très bientôt !

Diane


 

Vous pourrez également écouter ce billet en version audio via mon podcast de cette semaine, sur Soundcloud ou sur Apple Podcast.

 

 

Les commentaires

[…] L’occasion de rebondir sur un nouvel ouvrage traitant de l’Ikigai.  Son titre : « Trouver son Ikigai« .  Il est signé Christie Vanbremeersch, inspirActrice en stress-défense & préservAction.  Je l’ai aperçu il y a quelques jours, juste avant d’en lire la chronique de Diane Ballonad Rolland. […]

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *